Le premier entretien

 

Pour un premier entretien, il n'est pas nécessaire d'avoir une idée claire et précise du travail personnel que l'on veut accomplir : éprouver le besoin de parler ou de faire le point est déjà un bon point de départ, l'écoute du psychanalyste se chargeant d'éclairer la suite possible.

 

Le premier entretien permet d'explorer ensemble les raisons qui vous amènent à consulter et de définir le cadre thérapeutique (fréquence, durée et déroulement des séances).

Les séances

Une séance de psychanalyse ou de psychothérapie analytique est un temps de parole libre au cours duquel le patient - ou analysant – vient livrer ses idées, réflexions, souvenirs et émotions au psychanalyste, dans un cadre neutre et bienveillant, c'est-à-dire sans aucun jugement moral ou a priori.
Si le cadre thérapeutique de la psychanalyse relève d'une grande rigueur, avec des méthodologies précises, chaque thérapie est unique, à la fois dans son déroulement, dans sa durée et dans ses effets car chaque personne est singulière, unique.

 

A travers ce travail thérapeutique, le patient apprend, au fur et à mesure des séances, à :

- mieux se comprendre et se connaitre,
- utiliser ces connaissances pour mieux identifier les potentialités et savoir comment modifier son comportement actuel afin de renforcer son libre-arbitre, vivre pleinement le présent et mettre en œuvre ses capacités.

Le rôle du psychanalyste

 

Le rôle du psychanalyste est de vous accompagner dans l'introspection et de vous guider dans votre travail thérapeutique, sans porter de jugement ni donner de conseils.

Ma pratique repose sur la psychanalyse active. Cette pratique implique une relation d'alliance entre le psychanalyste et le patient : une alliance de la forme (le savoir du psychanalyste sur les mécanismes psychiques) et du fond (le savoir du patient sur lui-même).

 

Dans ce cadre, le rôle du psychanalyste est :

 

- de créer les conditions favorables à l'expression émotionnelle du patient

 

- de transmettre au patient les moyens d'utiliser son savoir sur lui-même en toute autonomie, pour être acteur de sa vie.

Questions / Réponses

 

Combien de temps dure une séance ?

Une séance classique dure 45 minutes. Les séances pour jeunes adolescents peuvent durer moins longtemps, de 30 à 40 minutes.

A quelle fréquence ont lieu les séances ?

La fréquence doit être régulière car cette régularité est essentielle à l'efficacité thérapeutique. Le rythme le plus couramment souhaitable est d'une à deux séances par semaine.

Est-on allongé sur le divan ?

Pas systématiquement, le divan n'est que l'un des appuis possibles de la technique psychanalytique. Cela dépend du type de travail engagé. S'il s'agit d'une psychanalyse, les séances se dérouleront sur le divan, c'est l'un des éléments du cadre méthodologique. S'il s'agit d'une psychothérapie psychanalytique, les séances peuvent se dérouler soit en face à face soit sur le divan.

 

Les premiers entretiens se font toujours en face à face. Le psychanalyste cherche ensuite à favoriser pour chaque personne les conditions les plus favorables au travail personnel, ce qui peut l'amener, à un moment donné, à proposer au patient de s'installer sur le divan pour les séances.

Est-ce que le psychanalyste parle ?

Les séances sont des espaces dédiés à la parole des personnes qui viennent consulter. Le rôle du psychanalyste n'est pas de donner son point de vue ou d'apporter des conseils mais de régler son écoute, ses questions et ses interventions en fonction de chaque personne, pour qu'elle puisse libérer sa parole et avancer dans son travail personnel. Il peut ainsi parler plus ou moins selon les personnes, mais aussi selon les moments et l'état d'avancement de la psychothérapie. Quelle que soit la situation, il ne laissera en tout cas jamais s'installer un silence qui serait source de malaise ou d'angoisse.

Cabinet

37, rue La Fayette - 75009 Paris, France
T : 06 10 26 30 64
​E-Mail: estelle.muzymazza@gmail.com

  • b-facebook

© 2017. Créé avec Wix.com